Savoirs

Le cinéma au XXe siècle

alt

Entre loi du marché et règles de l'art

Cinéma commercial contre films d’auteur ? Cinéma populaire contre cinéma élitiste ? Loi du marché contre règles de l’art ?

La dualité entre superproductions hollywoodiennes et films d’art européens semble traverser toute l’histoire du cinéma depuis les années 1920. Mais les frontières entre ces deux espaces n’ont jamais été figées, comme l’explique Julien Duval dans cette sociologie novatrice du champ cinématographique au XXe siècle.

Le cinéma du XX siècle

La presse et les médias à l'école

alt

C'est quoi le droit à l'image ?

Ton image, c’est toi en photo ou en vidéo. Tu as un droit dessus. L’auteur de la photo ou de la vidéo ne peut pas les publier ou les diffuser sans t’avoir demandé la permission avant. 

Voir la vidéo

 

alt

Peut-on tout montrer ?

Le cousin de Léa meurt dans un accident de voiture. Deux photos dans le kiosque à journaux : une trash, une soft. Peut-on tout montrer ? Les clés des médias répond à cette question épineuse.

Voir la vidéo

alt

Chasseurs d'info

Chasseurs d'info est un jeu sérieux autour de l'information et de la recherche des sources. Saurez-vous faire le tri parmi les informations, dénicher le scoop ou démasquer une fake news ?

Voir le jeu

 

alt

Trois regards pour voir

Cette série de programmes courts est dédiée à la photographie. Chaque cliché est commenté par trois regards différents. Une gymnastique du regard dans un monde dominé par l’image.

Voir la série

C'est quoi l'amour ?

alt

L'amoureuse - En sortant de l'école

Ce court-métrage fait partie de la collection « En sortant de l'école » qui rend hommage à Paul Eluard. A découvrir 13 poèmes adaptés avec toute la diversité des techniques d’animation et les voix d'Isabelle Carré et Denis Podalydès.

Voir la vidéo

 

alt

C'est quoi l'amour, le sexe ?

Le professeur Gamberge explique qu'il y a plusieurs différences entre aimer et faire l'amour. Quand on parle d'amour, on parle de sentiments. Quand on parle de faire l'amour, on parle plutôt de sensations.

Voir la vidéo

alt

L'amour à la plage

Ils s’appellent Chloé, Diogo, Titouan ou Aminatou, ils ont entre 8 et 13 ans et sont en vacances à Noirmoutier durant l'été. Ces garçons et ces filles s’interrogent sur l’amour, la sexualité, la puberté, face à la caméra de deux jeunes réalisateurs.

Voir le webdoc

 

alt

Que se passe-t-il dans notre cerveau quand on tombe amoureux ?

Pour certains scientifiques, l'amour s'apparente à la drogue, car il y a une forme de dépendance. Il génère un dérèglement dans notre cerveau, faisant de celui ou celle qu'on aime, un être indispensable. 

Voir la vidéo

 

Pour plus de dossiers, rendez-vous sur

FranceTv education

 

Les leçons de l'université d’Avignon

alt

Organisées en collaboration avec le Festival d’Avignon et élaborées avec Laure Adler, journaliste, écrivain et productrice, les leçons de l’université d’Avignon invitent des personnalités du monde du spectacle vivant à revenir sur leur carrière, leurs expériences.Trois artistes sont accueillis lors de l’édition 2017 : Thomas Quillardet, Tiago Rodrigues et Emma Dante. De plus une journée fut consacrée à Hannah Arendt et l’actualité de sa pensée ainsi qu'une rencontre sur la question des limites entre.Jeune public et tout public. A découvrir ! 

Leçon de Emma Dante En dialogue avec Laure Adler.

45min58

19 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Emma Dante.

Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.










images fournies par http://www.theatre-video.net/

Leçon de Tiago Rodrigues En dialogue avec Laure Adler.

1h09min59

18 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Tiago Rodrigues

Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.










images fournies par http://www.theatre-video.net/

Leçon de Thomas Quillardet En dialogue avec Laure Adler

53min23

17 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Thomas Quillardet
Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.







 

images fournies par http://www.theatre-video.net/

Penser aujourd’hui avec Hannah Arendt

3h07min46

15 juillet 11h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Penser aujourd’hui avec Hannah Arendt
Avec Guido Castelnuovo, Christiane Cohendy, Eric Fassin, Michael Foessel,
Valérie Gérard, Yves Jeanneret et Thierry Ternisien d'Ouville.

En dialogue avec Laure Adler
La pensée d'Hannah Arendt nous permet de réfléchir à ce que nous vivons aujourd'hui et prend une acuité exceptionnelle sur certains thèmes qui nous préoccupent comme celui des frontières, celui du futur de l'Europe, celui de la fragilité de la démocratie sans oublier d'évoquer, bien sûr, celui de l'exil et de l'accueil des étrangers. Nous avons souhaité, dans cette rencontre, éclairer l'actualité de sa pensée.


images fournies par http://www.theatre-video.net/

Jeune public ou tout public : la question des limites, De la nécessite du spectacle vivant dans l’apprentissage et l’éducation.

1h35min51

17 juillet 15h-17h Université d’Avignon

Jeune public ou tout public : la question des limites
De la nécessite du spectacle vivant dans l’apprentissage et l’éducation.


Rencontre du Centre Arabo-Européen de Théâtre avec Isabelle Starkier, Joëlle Richetta, Fouad Abdelillah et
Rachid Amajhour

Les Midisciences de l'université d'Avignon

alt

Dans le cadre de sa mission de diffusion et de vulgarisation de la culture scientifique l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse propose depuis 2013 les Midisciences : conférences courtes grand public les jeudis entre midi et deux. Découvrez les conférences 2017-2018

MIDISCIENCES 2017 « Des microbes dans notre assiette ? » par Frédéric CARLIN

1h04min17

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
18 mai 2017 de 13h00 à 14h


« Des microbes dans notre assiette ? »  par Frédéric CARLIN.

MIDISCIENCES 2017 « Traitement Automatique et Troubles de la voix et de la parole : champs d’application, contraintes et limites » par Corinne Fredouille.

1h05min04

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
1 juin 2017 de 13h00 à 14h

« Traitement Automatique et Troubles de la voix et de la parole : champs d’application, contraintes et limites » par Corinne Fredouille.

MIDISCIENCES 2017 « La graisse brune contre l’obésité et le diabète » par Catherine RIVA.

52min20

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
4 mai 2017 de 13h00 à 14h


« La graisse brune contre l’obésité et le diabète » par Catherine RIVA.

MIDISCIENCES 2017 « Des Machines Moléculaires dans tous leurs Etats » par Fréderic Coutrot

1h10min47

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
30 mars 2017 de 13h00 à 14h



« Des Machines Moléculaires dans tous leurs Etats » par Fréderic Coutrot.

MIDISCIENCES 2017 « Les insectes changent-ils de comportements selon la température ? » par Joffrey Moiroux

1h01min08

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
27 avril 2017 de 13h00 à 14h


« Les insectes changent-ils de comportements selon la température ? » par Joffrey Moiroux

MIDISCIENCES 2017 " Que font nos politiques ? Exploration sociologique de l’Agenda et de l’emploi du temps des élus " par Guillaume MARREL.

1h21min04

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
2 fevrier 2017 de 12h30 à 14h
« Que
font nos politiques ? Exploration sociologique de l’Agenda et
de l’emploi du temps des élus »
Guillaume MARREL Maître de conférences en Science Politique et chercheur au Laboratoire Biens, Normes, Contrats de l'Université d'Avignon

MIDISCIENCES 2017 " La lumière : Nature et propriétés  " par Jean-Michel Lacombe.

1h15min11

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
9 fevrier 2017 de 12h30 à 14h
« La lumière : Nature et propriétés »
Jean-Michel Lacombe, Enseignant-chercheur à l’UAPV jusqu’en 2005.

MIDISCIENCES 2017 "Le Jeu de Hex et le théorème fondamental de l’algèbre  " par Thierry Barbot

48min36

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
2 mars 2017 de 12h30 à 14h
« Le Jeu de Hex et le théorème fondamental de l’algèbre »
Thierry Barbot, Professeur, Directeur du LMA

MIDISCIENCES 2017 " Abstentions et Populismes : approche localisée des comportements électoraux, l’exemple d’Avignon " par Christèle Marchand

1h02min52

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
16 mars 2017 de 12h30 à 14h
« Abstentions et Populismes : approche localisée des comportements électoraux, l’exemple d’Avignon » par Christèle Marchand Maitre de Conférences.

MIDISCIENCES 2017 « Réseaux radioconcentriques naturels et urbains : des toiles d’araignées vers les structures réticulaires du futur » par Didier Josselin

1h04min19

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
23 mars 2017 de 13h00 à 14h

« Réseaux radioconcentriques naturels et urbains : des toiles d’araignées vers les structures réticulaires du futur » par Didier Josselin

MIDISCIENCES 2017 « Présentation des projets par les équipes de l’UAPV lauréates des 36 H chrono de la création d’entreprise 2016 »

48min52

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
30 mars 2017 de 13h00 à 14h


« Présentation des projets par les équipes de l’UAPV lauréates des 36 H chrono de la création d’entreprise 2016 »

MIDISCIENCES 2018 « Des Ptolémées aux Francs. Dix ans de recherches archéologiques de l’Université d’Avignon à Paphos (Chypre). » avec Claire Balandier.

1h10min01

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
15 fevrier 2018 de 12h30 à 14h00


« Des Ptolémées aux Francs. Dix ans de recherches archéologiques de l’Université d’Avignon à Paphos (Chypre). » avec Claire Balandier.

MIDISCIENCES 2018 « Courir la Camargue, Transmettre la passion du taureau Une étude sur les publics de la course camarguaise »

34min57

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
22 fevrier 2018 de 12h30 à 14h00


« Courir la Camargue, Transmettre la passion du taureau
Une étude sur les publics de la course camarguaise » avec Laure Marchis-Mourens.

Conférences histoire de l’art

alt

L’Institut national d’histoire de l’art (INHA) propose trois titres de la collection « Trésors Richelieu », deux conférences filmées dans le cadre du colloque Nouveaux regards sur la haute couture parisienne de 1850 à nos jours ainsi que des documents sur le thème du rire réalisés à l’occasion de l’édition 2016 du Festival de l’histoire de l’art.

César au travail - 9 janvier 2018

1h24min05

César s’affirme « homo faber », met en avant l’importance de la
technique et du savoir de la main. Après avoir longtemps travaillé le
métal, il se tourne vers le polystyrène expansé. Le fragment présenté
donne à voir le glissement théorique que suppose le passage d’un
matériau à l’autre et l’établissement d’un savoir faire artistique
essentiellement expérimental. Associé à la photographie de l’artiste en
pleine action, il signale aussi son statut ambigu, à la fois relique
d’une performance, œuvre et trace de l’œuvre. Avec les Expansions, César
ouvre en effet son travail à l’interaction avec les spectateurs, qui
deviennent les témoins de la transformation du matériau et de la
création de la forme, repartant même dans certains cas avec un morceau
de l’œuvre, découpée par l’artiste au terme de sa performance. Le
fragment ici présenté, conservé dans les Archives de la critique d’art
(INHA et université de Rennes 2), sera le point de départ d’une étude
matérielle de l’œuvre, et de sa mise en tension avec la forme
performance.
Intervenants

- Déborah Laks (docteure en histoire de l’art, Centre allemand d’histoire de l’art)

- Renaud Bouchet (maître de conférences en histoire de l’art, université du Maine)

- Elitza Dulguerova (maître de conférences Paris 1, conseillère scientifique à l’INHA)
En savoir plus : http://bit.ly/INHA_ConfRichelieu_9janvier2018

Hokusai à la rencontre de l'Occident - 23 janvier 2018

1h39min27

Cette œuvre fait partie d’un ensemble remarquable de 24 peintures de
Hokusai (Japonais 382), entrées par don à la Bibliothèque impériale en
1855. Ces peintures ont été l’objet d’une commande importante au maître
de la Manga, de la part de Johan Willem de Sturler (1774 - 1855), chef
de la factorerie hollandaise de Deshima de 1823 à 1826. Réalisées à une
période clé de la carrière de Hokusai, elles livrent un aperçu vivant de
la société d’Edo et témoignent de sa maîtrise en matière de techniques
picturales occidentales. Il s’agit des premières peintures de l’artiste à
atteindre Paris, au moment où le Japon s’ouvre au monde : elles
retracent toute une histoire d’influences artistiques et de contacts
entre l’Europe et le Japon.
Une sélection de ces peintures est exposée à
la Maison de la Culture du Japon à Paris, du 22 novembre 2017 au 20
janvier 2018.

Intervenants
- Véronique Béranger (conservatrice, responsable des collections
japonaises, département des Manuscrits, BnF)
- Nathalie Buisson (responsable du laboratoire, département de la
Conservation, BnF)
- Christophe Marquet (directeur de l’École française d’Extrême-Orient)
En savoir plus : http://bit.ly/INHA-Hokusai_janv18

Mantegna graveur dans les collections de la BnF - 28 novembre 2017

1h14min38

Introduction du cycle par Eric de Chassey (directeur de l'INHA) et
Laurence Engel (présidente de la BnF)

Andrea Mantegna (vers 1431-1506) est l’un des plus grands peintres de la
Renaissance italienne, actif d’abord à Padoue, puis à Mantoue où il
devient le peintre de cour attitré des Gonzague. Il fut aussi l’un des
premiers artistes italiens à saisir tout l’intérêt de la gravure pour la
diffusion de son œuvre peint. Qu’il ait ou non lui-même tenu le burin,
il employait dans son atelier des graveurs avec lesquels il travaillait
en étroite collaboration et les estampes réalisées d’après ses dessins
comptent parmi les chefs-d’œuvre de la gravure de son temps. La BnF
conserve la plupart des gravures réalisées par l’artiste ou d’après ses
propres compositions. Certaines proviennent de la collection de l’abbé
de Marolles (1600-1681), dont l’acquisition par Colbert, en 1667,
constitue l’acte de naissance du Cabinet des Estampes de la Bibliothèque
royale.

Intervenants
- Jérémie Koering (CNRS, Centre André Chastel)
- Caroline Vrand (BnF)
En savoir plus : http://bit.ly/Conf_RichelieuColbert_28Nov

Colloque | Nouveaux regards sur la haute couture parisienne de 1850 à nos jours - 25/03/2017 (1/3)

3h07min54

S’inscrivant dans le cadre des événements liés à l’ouverture de la bibliothèque de l’INHA, collections Jacques - Doucet, ce colloque propose un nouveau regard sur les composantes de cette histoire de la haute couture : ses protagonistes, ses processus créatifs, ses matériaux, ses modes de diffusion, ses clientes, mais aussi son propre statut qui a largement évolué depuis son apparition et ses premières formulations à la fin du XIXe siècle.

Programme de la troisième demi-journée :

Introduction : Dominique Jacomet (IFM)

Conférencier invité : Didier Grumbach (Fédération de la Couture, du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode) "Invention et réinvention de la Haute Couture"

La Haute Couture parisienne hors des frontières - modérateur : Philippe Thiébaut (INHA)
- Zsolt Mészáros (Université Eötvös Loránd, Budapest) "Budapest, 1911 – La visite de Paul Poiret à Budapest"
- Adelheid Rasche (Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg) "Paris à Berlin, les années 1920"
- Ivana Culjak (Researcher, Center for Research of Fashion and Clothing, Zagreb) "Fashioning Socialist Class Through Fashion Parlours: Žuži Jelinek, Zagreb (1945 -1960)"
- Maria Do Carmo Rainho (Archives Nationales, Brésil) "Jacques Heim and the Expansion of French Fashion in Brazil’s Golden Years"

En savoir plus : http://bit.ly/2l0phcO

Colloque | Nouveaux regards sur la haute couture parisienne de 1850 à nos jours - 24/03/2017 (2/2)

2h58min16

S’inscrivant dans le cadre des événements liés à l’ouverture de la bibliothèque de l’INHA, collections Jacques - Doucet, ce colloque propose un nouveau regard sur les composantes de cette histoire de la haute couture : ses protagonistes, ses processus créatifs, ses matériaux, ses modes de diffusion, ses clientes, mais aussi son propre statut qui a largement évolué depuis son apparition et ses premières formulations à la fin du XIXe siècle.

Programme de la deuxième demi-journée :

Regards sur la clientèle - modérateur : Maude Bass-Krueger (Leiden University & IHTP / CNRS)
- E.J. Scott (Arts University, Bournemouth) "Fried or Truffled Couture?: Debunking the Myth that House of Worth Was
the Sole Domain of the Ultra-Wealthy"
- Françoise Tétart-Vittu (Historienne de la mode, Paris) "Couture/Confection (1850-1890) : une même approche commerciale"
- Miren Arzalluz (Director, University of Deusto / Etxepare Basque Institute) "Côte Basque Parade: Haute Couture in Biarritz, 1855-1939"
- Alessandra Vaccari (Università IUAV, Venice) "How to be a Parisian: American Women and Paris Haute Couture, 1900-1930"

Les méconnus de la Haute Couture - modérateur : Sophie Kurkdjian (IHTP / CNRS)
- Marie McLoughlin (University of Brighton) "Piguet : Paris Couture on Swiss Time"
- William DeGregorio (Bard Graduate Center) "Couture and Historical Memory: the case of Augustabernard, a Female Designer in Interwar France"

Chercheur invité : Marco Belfanti (Université de Brescia) "La construction d’une mode Made in Italy"
Commentaire par David Zajtmann (Professeur, IFM)

En savoir plus : http://bit.ly/2l0phcO

Rire de tout, mais pas avec n’importe qui ? Rire et dessin de presse aujourd’hui

Pascal ORY

1h14min48

L’éditeur et commissaire d’exposition Didier Pasamonik s’entretiend avec Pascal Ory, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de la pratique du dessin de presse et de la satire dans la société française actuelle et reviennent sur les attentats de Charlie Hebdo.

Carnaval contre Carême : ordres et désordres du rire au Moyen Âge. Carte blanche du centre allemand d’histoire de l’art.

Lukas Huppertz

1h11min06

Comment le rire au Moyen Age se fait-il force d’observation ou de transgression de la règle commune, qu’elle soit politique ou religieuse ? Entre Carnaval et Carême, les chercheurs du Centre allemand discutent des stratégies du rire dont témoignent les œuvres du Moyen Age à travers trois interventions : « Rire de Dieu ? – Les images de la Dérision du Christ », « Les ambivalences du (sou)rire gothique entre la France et l’Allemagne », « Désordre et rire chez les masques de feuilles médiévales ».

Le rire de Goya

Victor I. Stoichita

52min05

La communication se propose d’analyser l’iconographie du rire dans les Caprices de Goya (1799), avec une attention spéciale à la théorie humorale et à l’esprit carnavalesque.

Tous les documents INHA

 

Conférences sciences humaines

alt

La Forge numérique héberge et diffuse tous documents multimédia relatifs à l'activité scientifique de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) de l'Université de Caen Basse-Normandie et des équipes qui y sont associées. Retrouvez les captations vidéos, des conférences et des communications filmées lors de colloques ou journées d’étude 2017 organisées par la MRSH -Caen

Les mémoires mondialisées de Guernica en Espagne

19min43

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque Mémoires des massacres au XXe siècle organisé par le Centre de recherche en histoire quantitative (CRHQ) de l'Université de Caen et le Mémorial de Caen
du 22 au 24 novembre 2017. Ont été abordées les différentes
postures/situations mémorielles et leurs enjeux et usages sociaux et
politiques dans les sociétés concernées, notamment chez les anciens
belligérants – déni, négation, oubli, aveu, pardon, concurrence
mémorielle… -, en prenant en compte l’ensemble des protagonistes
(bourreaux, victimes, témoins). Il s’agissait ici de s’attacher aux
seules mémoires des massacres et non aux massacres eux-mêmes, en
privilégiant la perception qu’en ont eu et/ou qu’en ont encore les
sociétés, à travers leurs instances officielles mais sans négliger le
point de vue “d’en bas” et les manifestations populaires qui y sont
liées.
Membre junior de l’Institut
Universitaire de France, Sophie Baby est maîtresse de conférences en histoire
contemporaine à l’Université de Bourgogne Franche-Comté. Spécialiste de l’espace
ibéro-américain aux XXè et XXIè siècles, elle réfléchit aux enjeux portés par
les violences de masse et le terrorisme dans nos sociétés contemporaines. Après
avoir travaillé sur la transition espagnole à la démocratie - son livre, Le mythe de la
transition pacifique. Violence et politique en Espagne (1975-1982), (Casa de Velázquez, 2012) a été traduit en espagnol (chez Akal, à paraître, 2018) - elle embrasse désormais
une perspective comparatiste et globale. Elle a co-dirigé l'ouvrage  Violencia y transiciones políticas a finales del siglo XX. Europa del
Sur-América latina (Casa de Velázquez, 2009) et le numéro spécial  “Material Traces of Mass Death: the Exhumed Object”, Les Cahiers Sirice, 2017 . Dans le cadre d’un programme
franco-britannique (Labex Les passés dans
le présent/AHRC Care for the Future),
elle coordonne un ouvrage numérique sur la gestion des passés autoritaires en
Europe et en Amérique latine. 
Résumé de la communication
De par
sa puissance symbolique, l’héritage de Guernica a suscité depuis des décennies
la convoitise de groupes concurrentiels qui ont cherché à se l’approprier et à
en transformer la signification au gré des évolutions politiques et des usages
publics du passé de la Guerre civile qui se sont succédés. L’objet de cette
communication est de mettre en lumière les projections internationales de la
mise en mémoire de Guernica en Espagne et les jeux d’échelle dans lesquels elle
s’inscrit : de l’échelon local – depuis la ville même de Guernica –, à l’échelon
national en passant par le maillon intermédiaire et essentiel qu’est la Communauté
autonome basque, porteuse de l’interprétation nationaliste du bombardement de
1937. Les mémoires conflictuelles de cet « événement monstre » (Nora)
s’inscrivent également dans un espace mondialisé, dans un premier temps limité à l’Allemagne,
considérée comme l’héritière du régime nazi, avant que les entrepreneurs de
mémoire ne se positionnent dans les scènes transnationales de la lutte contre l’impunité,
de promotion de la paix et de la défense des droits de l’homme. Ainsi, Guernica
a concentré les dynamiques mémorielles qui se sont déployées de par le monde
depuis les années 1970, au service d’enjeux finalement fortement ancrés dans un
territoire, le Pays basque, lui-même conflictuel à l’extrême.

Les Soviétiques et le procès de Coblence (1962-1963) : enjeux politiques, diplomatiques et mémoriels d’une campagne de propagande

16min54

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque Mémoires des massacres au XXe siècle organisé par le Centre de recherche en histoire quantitative (CRHQ) de l'Université de Caen et le Mémorial de Caen
du 22 au 24 novembre 2017. Ont été abordées les différentes
postures/situations mémorielles et leurs enjeux et usages sociaux et
politiques dans les sociétés concernées, notamment chez les anciens
belligérants – déni, négation, oubli, aveu, pardon, concurrence
mémorielle… -, en prenant en compte l’ensemble des protagonistes
(bourreaux, victimes, témoins). Il s’agissait ici de s’attacher aux
seules mémoires des massacres et non aux massacres eux-mêmes, en
privilégiant la perception qu’en ont eu et/ou qu’en ont encore les
sociétés, à travers leurs instances officielles mais sans négliger le
point de vue “d’en bas” et les manifestations populaires qui y sont
liées.
Historienne de l’Union soviétique et de la Seconde Guerre mondiale
rattachée au CERCEC, Vanessa Voisin travaille sur les mécanismes
répressifs (épuration, poursuite des criminels de guerre) jusqu’à la fin
de la période communiste ainsi que sur l’empreinte politique, sociale
et culturelle du second conflit mondial sur la société soviétique et
post-soviétique. Sa thèse a été publiée en 2015: L’URSS contre ses traîtres. L’Épuration soviétique, 1941-1955,
Publications de la Sorbonne. Elle coordonne actuellement un projet ANR
sur les procès de criminels de guerre en Europe centrale et orientale de
1943 à 1991 (2017-2021).
L’intervention
analyse les enjeux politiques et mémoriels liés au scandale développé par les
Soviétiques autour du procès de Coblence (RFA) en interrogeant l’impact de la guerre
froide sur les situations mémorielles en URSS et en RFA. L’inculpation pour
crimes de guerre d’un haut fonctionnaire ouest-allemand offrait au Kremlin
l’opportunité inespérée d’accréditer les accusations qu’il multipliait depuis
plusieurs années au sujet du gouvernement d’Adenauer et de sa collusion avec d’ex-hiérarques
ou assassins nazis. Contrairement aux précédentes cibles de Moscou (Heusinger,
Oberlaender, Globke), Heuser était traîné devant un tribunal et condamné. Pour
les Soviétiques, l’enjeu était de libérer les preuves soviétiques du soupçon
pesant à l’Ouest sur la police et la justice staliniennes, mais plus largement
aussi de faire entendre leur récit sur la guerre et son coût à l’Est. Ces
enjeux internationaux poussèrent le Kremlin à mettre en avant des éléments
jusque là minorés, tels que le caractère antisémite des crimes nazis. L’intervention
s’appuie sur des documents tirés des archives biélorusses et allemandes ainsi
que sur les réactions de la presse étrangère

La transformation de la société polynésienne avec les essais nucléaires

18min44

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque international Agir en justice au nom des générations futures
qui s'est tenu à Caen les 17 et 18 novembre 2017. Le concept même de
Justice se comprend désormais en considération de la protection
juridique des générations futures : justice environnementale, justice
climatique (inscrite dans l’Accord de Paris), protections des biens
communs sont autant de nouvelles facettes du concept de justice,
spécifiques à notre temps. Nous vivons incontestablement une époque de
métamorphoses du droit et des droits. C’est dans ce contexte que
s’inscrit le colloque international « Agir en justice au nom des
générations futures ».
Winiki Sage, président du CESC de Polynésie française (Conseil Economique Social et Culturel) commence sa présentation en
remontant aux origines ancestrales du peuple polynésien (peuple de
navigateurs), sur la période de la colonisation et le remise du pays sous le
protectorat français. Au gré de plusieurs évolutions, la Polynésie française
(territoire qui s’étend sur l’équivalent du continent européen) a accédé à une certaine autonomie notamment
administrative.
De 1966 à 1996, 193 Essais nucléaires vont être
réalisés à Mururoa et Fantag. Les polynésiens sont passés de l’âge de la cueillette, de la
pêche, de l’agriculture à l’âge du
nucléaire. Ils ont travaillé sur les sites nucléaires et eu la possibilité de
gagner 100 fois plus. Cela a généré une déstructuration de l’économie. Avant
1960 il y avait un équilibre entre production et consommation. Puis abandon
du lien avec la terre, la culture pour se tourner vers une économie très
dépendante des transferts de l’Etat et des importations. Le déséquilibre entre classes sociales est très important. Il y a également eu une explosion
démographique entre de 1960 à 2000 et une mutation vis-à-vis des rapports ancestraux.

Après le CEP. on note un malaise face
au mensonge de l’Etat français. Lorsque les associations réclamaient une
transparence, il a toujours été dit que la bombe française était propre. En
aucun cas, les polynésiens n’étaient informés de sa dangerosité. Le 22 février
2016, le Président de la République française a reconnu le fait nucléaire. Il a
reconnu des retombées économiques, sociales, environnementales et
sanitaires. Suite à cette déclaration, les accords de l’Elysée sont actuellement
en cours d’élaboration et doivent aboutir aux accords de Papeete. Il y a une
véritable volonté de transparence et à consolider la transition vers une
nouvelle société.

Agir en justice au nom des générations futures ?
La société civile polynésienne souhaite particulièrement protéger les océans :
le MARAE, est un véritable temple à préserver pour les générations futures.
Actuellement, l’Eglise protestante de Maohi attaque la France pour crimes
contre l’Humanité. L’association 193 demande à la France demande pardon. Est-ce
que le nucléaire ne pourrait pas être traité comme l’amiante ? La loi Morin
n’est pas efficace. Les indépendantistes demandent une réelle décolonisation, une
mission de l’ONU pour vérifier que les océans sont bien sains. Nous sommes
persuadés qu’il y a eu des retombées et nous devons accéder à la vérité avec
les Etats voisins. C’est une grande avancée que d’avoir fait tomber un tabou.
Le dialogue et la transparence sont désormais possible.

Les juges peuvent nous sauver du changement climatique et cela a déjà commencé !

24min42

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque international Agir en justice au nom des générations futures qui s'est tenu à Caen les 17 et 18 novembre 2017. Le concept même de Justice se comprend désormais en considération de la protection juridique des générations futures : justice environnementale, justice climatique (inscrite dans l’Accord de Paris), protections des biens communs sont autant de nouvelles facettes du concept de justice, spécifiques à notre temps. Nous vivons incontestablement une époque de métamorphoses du droit et des droits. C’est dans ce contexte que s’inscrit le colloque international « Agir en justice au nom des générations futures ».
Serge de Gheldere est ingénieur, chef d’entreprise et président co-fondateur de Klimaatzaak, une ASBL qui entend lutter en Belgique pour plus de justice climatique.
Lorsque
l’on parle de réchauffement climatique, la quantité de chaleur ajoutée à
l’atmosphère chaque jour équivaut à 400 000 explosions du type Hiroshima. On ne
mesure que la pointe de l’iceberg de cette chaleur car beaucoup est absorbée par
les océans et affecte les grands équilibres thermiques. Me de Gheldere
rappelle tous azimuts : l’intensification des tempêtes, des pluies, la fonte
des icebergs, la vulnérabilité des îles et de certaines villes au changement
climatique. Juste après les élections américaines, des généraux ont demandé à
Trump de prendre le changement climatique au sérieux : des migrations
climatiques massives ne peuvent qu’être source de destabilisation. Mais le
risque le plus grave réside dans celui de dépasser le point de
bascule que la disparition totale de la banquise, la libération du
méthane piégé dans le permafrost, point de non retour pour les
générations à venir. Il existe un temps de latence entre la libération du CO2
et les effets de 20 à 30 ans. Or, il y a un fossé important entre ce que les
politiciens disent et ce que recommandent les scientifiques ! Pour atteindre la
réduction nécessaire, il est nécessaire d’enclencher une transition dès à présent.

Klimatzaak
est une action clonée de l’action en justice intentée aux Pays-Bas par Roger
Cox. L’affaire a été lancée le 1er décembre 2014 en Belgique. A l’époque, cela
était perçu comme une action agressive et suscitait l’interrogation.
Klimaatzaak a été soutenu par des personnalités pour ouvrir l’accès au média et
communiquer sur la portée transgénérationnelle de protection de l’action en
justice climatique : le but est de créer une économie pauvre en carbone. En
2015, le succès d'Urgenda a créé un engouement
pour Klimaatzaak. A présent, tous les partis politiques (hormis un) ont soutenu cette décision de justice. Un projet de loi climatique est à
présent à l’étude intégrant un objectif climatique nécessaire, d’autres
prévoient de taxer les transports polluants.

Dans
l’affaire Urgenda, la Cour a considéré que la nature et l’étendue du dommage issu du réchauffement climatique, la prévisibilité de ces dommages comme la
plausibilité de sa réalisation sont telles que le gouvernement néerlandais est
tenu d’un véritable devoir de vigilance pour prévenir cela. Le gouvernement
néerlandais a autorité pour intervenir dans ces affaires et a accepté cette
responsabilité en participant aux négociations internationales sur le
climat. Enfin, le juge a estimé que chaque réduction fait gagner une marge de
manœuvre à tous pour faire face au changement climatique global. Depuis plus
d’un an, la discussion sur le fond n’est pas lancée encore car les juges s'insterrogent, à savoir si l’affaire Klimaatzaak doit être menée en
langue néerlandais ou française. Une spécificité belgo-belge ! À l’heure actuelle, Klimaatzaak fédère
plus de 33.000 personnes et l’objectif est d’atteindre les 100.000 soit
1% de belges co-demandeurs dans cette affaire.

Pour la reconnaissance des droits et des devoirs de l’Humanité

20min37

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque international Agir en justice au nom des générations futures
qui s'est tenu à Caen les 17 et 18 novembre 2017. Le concept même de
Justice se comprend désormais en considération de la protection
juridique des générations futures : justice environnementale, justice
climatique (inscrite dans l’Accord de Paris), protections des biens
communs sont autant de nouvelles facettes du concept de justice,
spécifiques à notre temps. Nous vivons incontestablement une époque de
métamorphoses du droit et des droits. C’est dans ce contexte que
s’inscrit le colloque international « Agir en justice au nom des
générations futures ».
Corinne Lepage est une avocate et une femme politique française engagée dans la protection de l'environnement. Avocate depuis 1975, elle défend les sinistrés des marées noires issues des naufrages de l'Amoco Cadiz en 1978 et de l'Erika en 1999. Elle est maître de conférences et professeur à l'Institut d'études politiques de Paris (à la chaire de développement durable) ainsi qu'aux universités Paris II, Paris-XII et de Saint-Quentin-en-Yvelines. Ministre de l'Environnement de 1995 à 1997, ancienne membre de Génération écologie, fondatrice et présidente du parti écologiste Cap21 depuis 1996, cofondatrice et ancienne vice-présidente du Mouvement démocrate jusqu'en mars 2010, elle est députée au Parlement européen de 2009 à 2014. En 2012, elle fonde l’association Essaim et l’année suivante, la coopérative politique du Rassemblement citoyen. En 2014, elle devient présidente du parti Le Rassemblement citoyen - Cap21 (LRC - Cap21). Elle est présidente d'honneur du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) après en avoir été présidente fondatrice, association d'étude des effets produits par les techniques génétiques sur le vivant.
La Déclaration Universelle des
Droits de l’Humanité a été impulsée par le Président F. Hollande à l’occasion
de la COP 21. Nous avons dépassé l’échelle individuelle, il est désormais
nécessaire de défendre les droits et intérêts de l’Humanité et d’entamer une
nouvelle étape d’évolution des droits humains depuis la DUDH de 1948.

Il est désormais nécessaire de
raisonner en termes de droits collectifs. L’humanité se définit à la fois de
manière verticale et horizontale : elle intègre les générations passées,
présentes et futures et se compose d’un continuum
qui s’étend depuis les États et se décline jusqu’à l’échelle individuelle.
Certains citoyens d’ailleurs agissent déjà au nom des l’humanité. Ce texte est
actuellement et notamment porté par les entreprises, les universités, les
collectivités territoriales, les barreaux et certains États. La Déclaration
Universelle des Droits de l’Humanité prend en compte les rapports de l’homme à
la nature mais aussi du progrès technologique.

Ce texte comporte 12 points en
Préambule, 4 principes, 6 droits et 6 devoirs. Un principe de dignité de
l’humanité impliquant la satisfaction des besoins fondamentaux ainsi que la
protection des droits intangibles. Ce texte n’a de sens que parce que
l’humanité se considère comme responsable à l’égard d’elle-même des
générations futures et de l’ensemble des autres espèces, impliquant divers principes tels
que le principe d’équité intergénérationnelle…

Un jour viendra où un tribunal pénal international de
l’environnement et de la santé pourrait voir le jour dans la continuité de ce
texte à valeur déclaratoire.

Gestes de création au bord de la fiction

1h14min59

Cette table ronde animée par David Vasse, enseignant-chercheur à l'université Caen-Normandie a été filmée dans le cadre du colloque Aux frontière de la fiction : théories, pratiques et création organisé par l'équipe du LASLAR à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'Université de Caen Normandie.

Avec Alain Bergala, critique, essayiste et cinéaste; Marina Déak, cinéaste ; Avi Mograbi, cinéaste (entretien vidéo enregistré) ; Diego Trelles Paz, écrivain.
 Le
colloque venait couronner trois années de séminaires consacrés à
l'exploration de deux notions "Fiction" et "Non fiction", les tensions
et porosités qu'elles engendrent dans la production des œuvres
cinématographiques et littéraires, nous interrogeant aussi sur ce que
ces notions recouvrent, leur degré de pertinence pour comprendre la
nature et le mode de fonctionnement de nos représentations ainsi que
notre rapport au réel, dans le cadre d’une production culturelle qui
tient de moins en moins compte des frontières génériques et qui nous
habitue de plus en plus à des pratiques médiatiques où se fondent
réalité et fiction, monde virtuel et monde réel.

L'enfant, entre précarité sociale et précarité scolaire

1h02min24

Pierre PÉRIER, Professeur des Universités, Université Rennes 2, chercheur au CREAD EA3875, Centre de recherche sur l’éducation, les apprentissages et la didactique
L’enfant entre précarité sociale et précarité scolaire. Il montrera comment les conditions de vie et ressources (avoirs, pouvoirs, savoirs) des familles populaires les plus précaires affectent les dispositions et chances scolaires des enfants (rapport au temps, travail à la maison, gestion des diffi cultés, lien entre parents et école, rapport à l’avenir...) Il s’appuiera sur une enquête sur un quartier populaire inscrit dans un PRE, avec ATD comme acteur du lien école-familles.

Tous les documents Forge numérique

Le harcèlement à l'école sur FranceTv édu

alt

Harcèlement : le fléau des cours de récré

Ce phénomène qui ne se produit plus seulement dans les cours de récré. Quels sont les moyens de lutte qui existent.

Voir l’infographie

 

alt

C'est quoi le harcèlement ?

1 jour, 1 question vous explique qu'1 enfant sur 10 en France serait victime de harcèlement à l'école, surtout à la fin du primaire et au collège.

Voir la vidéo

alt

Le racket, c'est pas du jeu !

Un élève se fait voler à maintes reprises son goûter à l'école. C'est ce que l'on appelle du racket.

Voir la vidéo

 

alt

Comment lutter contre le harcèlement

Le harcèlement scolaire se manifeste par des violences verbales ou physiques répétées. Résultats : isolement de la victime, tendances dépressives ou suicidaires, décrochage scolaire...

Voir la vidéo